Accueil

Des brigades spéciales à Pôle-Emploi



FRANCE : Des brigades spéciales de Pôle-Emploi seront déployées en ville pour aider les jeunes récalcitrants à traverser la rue... les obligeants ainsi à trouver du travail...

 

800 suppressions de postes à Pôle Emploi

Le ministère du travail prévoit la suppression de 1.618 postes, selon le projet de loi de finance (PLF) 2019 présenté lundi, dont 800 postes à Pôle Emploi et 550 postes à l'Agence nationale pour la formation (Afpa).


Les crédits alloués au ministère du Travail seront de 12,23 milliards d'euros en 2019, soit une baisse de 2,1 milliards d'euros à périmètre constant.

Pôle Emploi, qui compte environ 50.000 salariés, assumera la majeure partie de la baisse des effectifs, à l'heure où les réformes de l'assurance chômage prévoient un suivi accru des chômeurs.

Le ministère veut miser sur une augmentation de "la productivité" des agents et un meilleur accompagnement des demandeurs d'emploi avec la "digitalisation" des processus, explique un membre du cabinet de la ministre du Travail qui précise que cela ne "va pas être facile", mais que ce "n'est pas impossible".

Lire la suite : 800 suppressions de postes à Pôle Emploi

Du travail, il suffit de «traverser la rue» !

 

Affaire Benalla : le directeur adjoint de Pôle emploi nommé directeur général des services de l'Élysée

La nomination d'un nouveau directeur général des services était prévue de "longue date", affirme la présidence, mais la procédure s'est accélérée à la suite de l'affaire Benalla.


Jérôme Rivoisy, directeur adjoint de Pôle emploi, va être nommé directeur général des services de la présidence de la République, a confirmé lundi 10 septembre l'Élysée au service politique de franceinfo, confirmant une information du journal Le Monde. Il prendra ses fonctions lundi prochain et sa nomination doit être publiée au Journal officiel dans les prochains jours.

La nomination d'un nouveau directeur général des services de l'Élysée "était prévue de longue date, dans le cadre de la réorganisation des services", selon la présidence. Mais cette procédure s'est accélérée à la suite de l'affaire Benalla.

Lire la suite : Affaire Benalla : le directeur adjoint de Pôle emploi nommé directeur général des services de...

Pôle Emploi travaille sur les compétences


Alors que le taux de chômage reste élevé, l’organisme dirigé par Jean Bassères investit dans les formations.

Révélées le 25 juillet, les dernières données recueillies sur le front du chômage – désormais dévoilées à un rythme trimestriel – ne sont pas bonnes. Selon la Dares, le service des études du ministère du Travail, le nombre de chômeurs a augmenté de 0,1 % par rapport au premier trimestre 2018. Le taux de chômage s’élève à 8,9 % de la population active en France métropolitaine. Ces chiffres ont « un peu déçu » au sein de Pôle emploi (54 000 salariés), la structure en première ligne dans la lutte contre le chômage, créée en décembre 2008. « C’est une incitation à poursuivre nos efforts », commente son directeur général, Jean Bassères, 58 ans, renouvelé il y a sept mois pour un troisième mandat de trois ans, sans un seul avis défavorable après ses auditions à l’Assemblée nationale et au Sénat. Cet énarque, inspecteur des finances, qui a effectué une partie de sa carrière à Bercy (il fut, entre autres, directeur général de la Comptabilité publique et directeur de cabinet de Laurent Fabius), continue sa stratégie de modernisation d’une institution souvent décriée dans le passé. Depuis six ans, il a mis en place un suivi plus ciblé des demandeurs d’emploi et une écoute approfondie des recruteurs. Avec un certain succès, car Pôle emploi enregistre des performances en hausse de 5 à 6 points depuis six ans dans divers domaines, et notamment sur deux indicateurs cruciaux : le taux de satisfaction des demandeurs d’emploi à 73 %, et celui des entreprises, à un niveau identique. 

Lire la suite : Pôle Emploi travaille sur les compétences

Légion d'honneur, les promus du 14-Juillet

392 personnes font leur entrée ou sont promues dans l’ordre de la Légion d’honneur, à l’occasion de la promotion civile du 14-Juillet.



Deux Grand Croix figurent parmi les promus : Michel Bouquet, artiste du théâtre et du cinéma, et Christiane Scrivener, ancienne ministre et ancienne députée européenne, membre du comité de parrainage de la fondation des Bernardins.

Quatre personnalités sont élevées à la dignité de Grand Officier : Catherine Bréchignac, physicienne, secrétaire perpétuelle de l’Académie des sciences ; Marc Fumaroli, historien, membre de l’Académie française ; Joëlle Kauffmann, gynécologue ; et Claude Sureau, gynécologue-obstétricien, ancien président de l’Académie nationale de médecine.

Lire la suite : Légion d'honneur, les promus du 14-Juillet

La Parisienne Libérée : «Le marché du chômage»

le marché du chômage – grande braderie du droit du travail, tout doit disparaître !



Dans l'état actuel du texte, le projet de réforme du code du travail a pour objectif de flexibiliser (encore) les horaires et salaires des travailleurs. Si l'UMP avait essayé de faire passer un tel projet de loi – en procédure accélérée, en plus – nous aurions été des millions dans la rue !

CONTEXTE
Le projet de loi qui est actuellement en cours de discussion à l'Assemblée nationale fait suite à l'Accord national interprofessionnel (ANI) signé le 11 janvier 2013 entre ceux qu'il est convenu d'appeler « les partenaires sociaux ». Il y est question de modifier en profondeur le droit du travail. Si le texte est adopté, ces changements auront de lourdes conséquences pour les salariés – en particulier ceux dont l'entreprise aura conclu un « accord de maintien dans l'emploi ».
Le texte de l'ANI est téléchargeable ici (voir aussi l'annexe à l'article 18) et le projet de loi est là. Prenez le temps de les parcourir, afin de vous rendre compte par vous-même de la gravité des atteintes portées aux droits des salariés.
Les explications vidéos de G. Filoche (PS) sur le texte de l'ANI valent aussi la peine d'être regardées, car elle sont aussi expressives qu'exhaustives.

LE MARCHÉ DU CHÔMAGE
Paroles et musique : la Parisienne Libérée

Bienvenus mesdames et messieurs
Approchez n’ayez pas peur
À tarif avantageux
Découvrez nos gammes de chômeurs

Profitez d’un essai gratuit
« Saisonniers, intérimaires »
Sur des millions de produits
On sait comment vous satisfaire

Allez approchez mesdames et messieurs
Approchez !
Sur le marché du chômage

Acheter c’est pas dommage !

Bienvenus dans la grande braderie
Du chômeur à petit prix
Tout pour vos licenciements
Au rabais, évidemment

La foire aux chômeurs pas chers
Vend aussi du temps partiel
Avec lettre volontaire
De dérogation personnelle

Du sans-emploi en promo
Si vous nous prenez un lot
Même pour votre conso perso
Le prix du détail au prix d’gros

Allez approchez mesdames et messieurs
Approchez !
Sur le marché du chômage

Y'a toutes les tailles et tous les âges !
Bienvenus dans la grande braderie
Du chômeur à petit prix
Tout pour vos licenciements
Au rabais, évidemment

Grâce aux accords de maintien
Il y a du nouveau sur le marché
Approchez vous ne risquez rien
Tous nos produits sont vaccinés

Finies les épidémies
Et les fièvres prud’homales
Depuis qu’on a interdit
Tous les accès du tribunal

Allez approchez mesdames et messieurs
Approchez !
Sur le marché du chômage

Chaque jour de nouveaux arrivages !

Bienvenus dans la grande braderie
Du chômeur à petit prix
Tout pour vos licenciements
Au rabais, évidemment

Opération exclusive
Choisissez dès maintenant
Sans procédure collective
L’ordre de vos licenciements

Et pour chaque vieux acheté
Grâce à notre offre couplée
Un chômeur de 26 ans
Vous sera remis gracieusement

Allez approchez mesdames et messieurs
Approchez !
Sur le marché du chômage

On vous paye même les charges !

Bienvenus dans la grande braderie
Du chômeur à petit prix
Tout pour vos licenciements
Au rabais, évidemment

Par La Parisienne libérée


Chômeurs et Précaires marcheront sur Paris du 15 juin au 6 juillet


Le MNCP - Mouvement National des Chômeurs et Précaires - appelle à l'organisation de marches de Chômeurs vers Paris, à partir du 15 juin. Ci-dessous le communiqué du MNCP.

Samedi 13 avril, lors de l'assemblée générale du MNCP, un appel a été lancé à toutes les personnes ou organisations intéressées pour une marche des chômeurs sur Paris en juin.

Dans une situation économique particulièrement tendue, chômeurs et précaires ont plus que jamais besoin de solidarité et d'échanges. De nombreuses personnes ont déjà répondu à l'appel.

Une réunion de travail entre associations de chômeurs et précaires (MNCP, APEIS, AC !, DAL) et les représentants des syndicats FSU (dont SNU Pôle emploi) et Solidaires (dont Sud emploi) s’est tenue mardi 23 avril pour préciser l’organisation de la Marche sur Paris (des représentants de la CFDT Pôle emploi, présents à la réunion, ont indiqué soutenir plusieurs propositions communes mais n’appellent pas à la Marche).

Celle-ci se déroulera du 15 juin, pour un premier départ, au 6 juillet pour l’arrivée à Paris. D’autres départs échelonnés, en fonction des régions et des dates, seront prochainement fixés en lien avec les associations et syndicats sur le plan local. Une Marche en préparation à La Réunion, département le plus touché par le chômage, enverra une délégation pour le départ du samedi 15 juin. La plateforme commune de propositions et un texte d’appel sont soumis pour validation aux organisations participantes.

Des contacts sont en cours pour élargir la participation et les soutiens. Associations et syndicats ont mis en place un groupe de travail permanent et le collectif d’organisation a convenu d’une prochaine réunion.

==> Et le commentaire d'Actuchomage :

Comme à l'accoutumé, nous suivrons l'organisation de ces marches, sous réserve d'y être invités, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui (alors que cela fait 9 ans que nous couvrons au quotidien, par écrit et en vidéo, l'actualité et les actions des réseaux militants, des collectifs et organisations de Chômeurs et Précaires).

Si ces marches peuvent contribuer à resserrer les liens (quelque peu distendus ces derniers temps) entre les organisations, nous nous en réjouissons.

Pour autant, les dates de départ (et d'arrivée) nous apparaissent bien tardives. Fin juin et début juillet sont rarement des périodes propices aux mobilisations d'envergure et aux mouvements sociaux.

YB

A LIRE AUSSI :

>> Chômeurs et Précaires : en marche sur Paris du 15 juin au 06 juillet | MNCP | 24/04/2013


"Rosecelavi" soigne petits et grands bugs de Pôle emploi

Depuis bientôt cinq ans, il n'y a pas une journée sans que Rose-Marie Péchallat se connecte au moins une fois à son site destiné à aider les chômeurs en prise avec Pôle emploi. "Si je ne le fais pas, j'ai ensuite trop de boulot à rattraper", explique cette ancienne conseillère de l'ANPE (ex-Pôle emploi) désormais retraitée. Depuis son appartement situé sur la colline de la Croix-Rousse, à Lyon, elle répond en continu aux demandes d'aide sur son forum, baptisé Recours-radiation.

Par l'expertise qu'elle a pu acquérir, "Rosecelavi" (son pseudo sur le forum) est devenue la référence des petits et des grands bugs que peut connaître Pôle emploi. C'est elle qui a ainsi alerté la presse après qu'une chômeuse fréquentant son forum eut reçu un courrier de Pôle emploi lui donnant 22 000 ans pour rembourser un trop-perçu de plusieurs milliers d'euros. Pôle emploi a ensuite suspendu cette dette. C'est encore elle qui a montré que des chômeurs se faisaient parfois radier...

vvv