Au chômage, elle a trouvé la formation de ses rêves sans passer par Pôle emploi

Bédite, 54 ans, ex-employée de banque au chômage, a trouvé un travail de couturière à temps partiel et ce sans passer par Pôle emploi.

Bernard*, bientôt 60 ans, l'air désabusé, sort de Pôle emploi. L'ancien imprimeur se souvient de la seule formation proposée en cinq ans par son agence. C'était l'année dernière. Deux mois à « nettoyer un parc de banlieue », dit-il. « J'ai appris des semblants de trucs sur les fleurs, les plantes », se remémore, un sourire en coin, ce « chômeur longue durée » — comme il se définit lui-même — qui a perdu son travail avec le virage du numérique. Bernard relativise : « Les gens étaient sympas. » Mais la formation en tant que telle ? Il soupire. « Moi, je voulais me reconvertir dans les espaces verts. J'ai surtout l'impression qu'ils me l'ont proposée pour m'occuper et parce qu'il fallait le nettoyer, ce parc. Avec le groupe, on a eu l'impression d'être exploités, pris pour des idiots. Il fallait nous sortir des statistiques », confie celui qui craint « d'être trop vieux, de ne plus faire l'affaire sur le marché du travail ».

Lire la suite : Au chômage, elle a trouvé la formation de ses rêves sans passer par Pôle emploi

Hausse du chômage : "Le marché du travail est moins dynamique qu’en début d’année"

Alors qu’il reculait depuis deux ans, le taux de chômage calculé par l’Insee a augmenté de 0,2 point au troisième trimestre. Une hausse pas si surprenante que ça pour Éric Heyer, économiste à l’OFCE.

INTERVIEW

A peine 0,2 point. Ça paraît peu et pourtant… Le taux de chômage a augmenté en France (Outre-mer incluse) au troisième trimestre, passant de 9,5% à 9,7%. Une hausse qui intervient après plus de deux ans de baisse ininterrompue et alors que tous les voyants économiques sont au vert depuis le début de l’année. Présentés ainsi, les chiffres publiés jeudi par l’Insee paraissent surprenants. "En réalité pas tant que ça", relativise Éric Heyer, économiste spécialiste du marché du travail à l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). Il explique à Europe 1 pourquoi il ne faut pas s’inquiéter outre-mesure.

Lire la suite : Hausse du chômage : "Le marché du travail est moins dynamique qu’en début d’année"

Handicap : le gouvernement met l'accent sur l'emploi

Le gouvernement prépare pour le premier semestre 2018 une réforme visant à "améliorer les dispositifs d'insertion professionnelle" des personnes handicapées.

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, et la secrétaire d'État en charge du handicap Sophie Cluzel ont indiqué lundi préparer une réforme visant à l'amélioration du dispositif d'insertion professionnelle des personnes handicapées. Au premier jour de la Semaine pour l'emploi des personnes handicapées, les deux membres du gouvernement ont visité une agence de Pôle rmploi dans le 19e arrondissement de Paris, qui leur a présenté plusieurs outils d'accompagnement dédiés. Elles devaient ensuite se rendre dans une PME.

Lire la suite : Handicap : le gouvernement met l'accent sur l'emploi

Les chômeurs "en vacances aux Bahamas", palme de l'indécence à ce député macroniste en plein "Paradise Papers"

Il a osé : Le député macroniste Damien Adam s'en prend à "certaines personnes qui partent en vacances aux Bahamas grâce à l’assurance chômage"…

On se demande bien pourquoi certains hommes politiques s'embêtent à travailler. Car à les entendre, le chômage est la garantie d'un quotidien paradisiaque. Après Laurent Wauquiez dénonçant les "chômeurs qui profitent de la vie", après Christophe Castaner insistant sur le fait que "la liberté, ce n'est pas bénéficier des allocations chômage pour partir deux ans en vacances", c'est un député un peu moins connu qui s'est illustré en déplorant les odieux privilèges dont bénéficieraient selon lui les personnes en recherche d'emploi.

Dans une interview au journal local Paris Normandie, donnée le 4 novembre dernier et repérée ce jeudi par Le Lab, le député de la République en marche (LREM) de Seine-Maritime Damien Adam est questionné sur un éventuel durcissement des critères de contrôle à Pôle emploi. Et répond tout en finesse : "Ce n'est pas une question de sévérité, mais plutôt de définir des règles claires et comprises par tout le monde. Car quand vous êtes salarié et que vous voyez certaines personnes qui partent en vacances aux Bahamas grâce à l'assurance chômage, il est légitime de se dire que ce système marche sur la tête !". Un jugement brutal épinglé par le secrétaire de section PS local, Arnaud Mouillard.

Lire la suite : Les chômeurs "en vacances aux Bahamas", palme de l'indécence à ce député macroniste en plein...

Les maisons de l'emploi dans le viseur du gouvernement

C'est l'autre dossier qui irrite les maires. Après la baisse des contrats aidés, le gouvernement veut supprimer les maisons de l'emploi créées par Jean-Louis Borloo en 2005.

Veillée d'armes dans les 116 maisons de l'emploi présentes sur tout le territoire. Le sort de ces « guichets uniques », créés par Jean-Louis Borloo en 2005 pour simplifier la vie des chômeurs, sera discuté à partir de mercredi, lors du débat portant sur la deuxième partie du projet de loi de finances consacré à l'emploi, au travail, à la formation professionnelle et à l'apprentissage. Le gouvernement a décidé de réduire leurs aides de moitié en 2018 : de 21 M€ à 10,5 M€. Et, pis, de les ramener à néant en 2019. Une mort programmée qui provoque un tollé au sein de ces structures employant près de 1 000 salariés et qui participent à la mise en œuvre des politiques de l'emploi au niveau local.

Lire la suite : Les maisons de l'emploi dans le viseur du gouvernement

VIDEO - Comment calcule-t-on les chiffres du chômage ?

LE TOUR DE LA QUESTION Chaque mois, les chiffres du chômage sont publiés par Pôle emploi, quand l’Insee publie les siens chaque trimestre, avec des écarts parfois importants entre les deux données. Explication sur les méthodes de calcul de ces statistiques, observées avec grande attention par les politiques et l’opinion publique.

Lire la suite : VIDEO - Comment calcule-t-on les chiffres du chômage ?