L’Assurance chômage redeviendrait excédentaire en 2021 (Unédic)

Au départ prévu pour 2019, d’après les prévisions de juin 2018, les comptes de l’Assurance chômage ne redeviendraient positifs qu’en 2021. Selon les prévisions financières, publiées vendredi 5 juillet, par l’Unédic, ce retard est imputable au ralentissement de la croissance.

En juin 2018, le bureau affirmait que l’Assurance chômage pourrait être à l’équilibre dès 2019 et serait excédentaire en 2020. Puis en avril 2019, les prévisions se sont décalées : l’amélioration des comptes de l’Assurance chômage n’interviendrait qu’au second semestre 2020, avec un déficit de - 0,4 Md€.

Perspectives financières de l’Assurance chômage

L’Unédic rappelle que depuis le 1er janvier 2019, le financement de l’Assurance chômage a évolué. Ainsi, les contributions salariales de chômage ont été supprimées et remplacées par une hausse de la Contribution sociale généralisée (CSG).

Selon les dernières prévisions de mars 2019, les recettes continueraient leur progression dans les années à venir et les dépenses d’allocation diminueraient à partir de 2020.

Le retour aux excédents est ainsi décalé d’un an. Le solde financier du régime serait excédentaire de 1,4 Md€ en 2021.



Concernant le coût de la dette de l’Unedic, la charge des intérêts d’emprunt resterait faible, à hauteur de 1% des recettes à l’horizon 2021.

L’Unédic précise également que ces prévisions ne tiennent pas comptes des mesures de réforme de l’Assurance chômage annoncées par le gouvernement le 18 juin dernier.

Réforme de l’Assurance chômage : 1,2 million de personnes impactées

Si l’impact financier sur les comptes de l’Unédic est encore difficile à évaluer, dans un récent document paru dans la presse, le Bureau affirme qu’1,2 million de personnes pourraient voir leur allocation journalière réduite et 500 000 personnes l’ouverture de leurs droits retardée ou annulée.