Pôle emploi : un jeune fraudeur rattrapé grâce à Facebook

VIDÉO. Les agents de Pôle emploi ont repéré sur le réseau social qu'il résidait en Turquie. Il devra désormais rembourser plus de 18 000 euros, détaille « Ouest-France ».

Il ne pensait sans doute pas se faire attraper à 3 000 kilomètres de distance. Pendant deux ans, le système de ce jeune homme de 25 ans aura fonctionné à merveille. Inscrit à Pôle emploi, il touche des indemnités chômage. Le problème ? Il ne se trouve pas vraiment en France, mais en Turquie. Les agents de l'administration s'en sont rendu compte grâce aux réseaux sociaux, explique Ouest-France.

De septembre 2016 à septembre 2018, il aura touché la coquette somme de 18 416 euros d'indemnités Pôle emploi. Mais il ne se présentait pas aux convocations, pourtant obligatoires, de Pôle emploi. Impossible pour lui, alors qu'il est rentré en Turquie, son pays natal. Une situation géographique que les agents de Pôle emploi ont pu découvrir sur son compte Facebook, où il publiait des photos et des vidéos. Curieux, les enquêteurs découvrent que le jeune homme n'est pas le seul dans ce cas. Son grand frère, âgé de 27 ans, a lui aussi oublié de signaler des voyages réguliers en Turquie. Des séjours durant lesquels il aurait touché 2 589 euros d'allocations.

Des peines de prison

Convoqués par la justice, ce jeudi 28 novembre, à Alençon, les deux hommes n'ont pas fait le déplacement, précise Ouest-France. Ils ont été forcés à rembourser les sommes touchées ainsi que 1 200 euros de frais de procédure. Le plus jeune a aussi été condamné à quatre mois de prison ferme et une interdiction de venir en France pendant trois ans. Son grand frère a, pour sa part, été condamné à deux mois de prison avec sursis.

À noter que ces fraudeurs sont encore loin des « records ». À Saint-Malo, en Bretagne, un homme s'était fait passer pour un chômeur de 1999 à 2003, alors qu'il occupait un poste de conseiller en communication. Pôle emploi lui a réclamé le remboursement de 114 000 euros. Dans le Doubs, une référente fraude avait détourné 260 000 euros.