Pôle emploi a-t-il missionné une entreprise privée pour "radier à tour de bras" ?

À LA LOUPE – Un message très partagé explique que Pôle emploi fait appel à une entreprise privée pour multiplier les radiations de demandeurs d'emplois. Une telle méthode est-elle vraiment mise en œuvre ?

La récente publication des chiffres du chômage a suscité des réactions pour le moins contrastées. Quand certains se réjouissent de chiffres encourageants, d'autres mettent en avant le nombre de personnes radiées, passant ainsi "hors des radars". En l'espace de 48 heures, un message posté sur Twitter a suscité plusieurs milliers de réactions et mis directement en cause Pôle emploi.

L'établissement public aurait en effet mandaté "depuis X mois" une entreprise privée dans le but de "radier à tour de bras". Pour cela, elle utiliserait un "questionnaire de 6 pages" et multiplierait des "demandes de justificatifs donnant le vertige". L'internaute qui partage ces éléments assure avoir été victime de ce système et avoir été "radiée sans même un mot".

Des missions effectuées uniquement en interne

LCI a voulu vérifier ces informations et contacté Pôle emploi, qui se montre catégorique : "Il y a erreur", nous explique-t-on, "nous ne sous-traitons pas le contrôle de la recherche d'emploi". Cette tâche, uniquement effectuée par des agents en interne, a il est vrai été renforcée ces dernières années, mais sans qu'aucune structure privée ne s'immisce dans les procédures. "Depuis le 1er janvier 2019, 600 conseillers dédiés à ce contrôle" à travers la France, précise Pôle emploi.

L'objectif des vérifications est de s'assurer que les personnes à la recherche d'un emploi "répondent aux sollicitations de leurs conseillers, se rendent aux entretiens d'embauche…" Pôle emploi le confirme, "il y a en effet un questionnaire qui peut être un peu long", document que s'est procuré BFMTV et qui ne fait pas 6, mais 9 pages. Les procédures à respecter pour les demandeurs d'emplois sont quant à elles détaillées en ligne.

Quoi qu'il en soit, il est impossible qu'un demandeur d'emploi soit radié sans avoir en avoir été notifié. "Une radiation est toujours notifiée dans l'espace personnel du demandeur d'emploi", confirme Pôle emploi, avant de souligner que le nombre de radiations n'est pas en augmentation ces dernières années, les chiffres publiés régulièrement montrant "qu'il est assez comparable au fil du temps".

D'où peut provenir cette rumeur ?

Se pose forcément la question de l'origine d'une telle rumeur, aucune entreprise privée n'étant sollicitée pour réaliser des contrôles ou radier des demandeurs d'emploi. Pôle emploi peine à trouver une origine à cette fausse information.

D'autres missions sont-elles confiées à des prestataires externes ? Oui, mais dans des domaines différents. "Parfois, on peut sous-traiter, mais ce n'est pas lié aux demandeurs d'emplois. On peut faire appel à des sociétés privées pour lesquelles Pôle emploi n'a pas de compétences ou pas les moyens", confie l'organisme public. À quelles fins ? "Cela peut être pour des prestations proposées à des gens qui alternent temps de travail et de chômage. Des personnes qui seraient impactées par la réforme de l'assurance chômage du 1er avril".

Concrètement, l'idée est de "demander à un prestataire extérieur de contacter les demandeurs d'emploi pour proposer des ateliers, fournir des informations ou encore indiquer les impacts possibles de la réforme. Cela peut demander du temps, donc l'idée était de confier cette prestation à des gens en mesure de l'assurer correctement."


Thomas Deszpot


A LIRE AUSSI :

>> Est-il vrai que Pôle Emploi sous-traite le contrôle et la radiation des chômeurs ? | Libération | 30/01/2020

>> Les radiations à Pôle Emploi expliquent-elles la baisse du chômage? | BFMTV - 29/01/2020