Coronavirus : «La réforme de l’assurance chômage doit être retirée»

Dans une tribune au Parisien-Aujourd’hui en France, le député des Landes Boris Vallaud (PS) et 29 élus, économistes, politistes, sociologues, historien, géographe demandent au gouvernement de ne pas mettre en œuvre la réforme de l’assurance chômage.

Boris Vallaud, Député des Landes (PS) et 29 élus, économistes, politistes, historien, géographe et sociologues.

« La crise qui s'annonce avec le Covid-19 est inédite par son ampleur et sa dimension mondiale, par la rapidité de sa diffusion, par les moyens qu'elle mobilise. Elle le sera sans nul doute par la remise en cause radicale de notre modèle de développement. Cette crise menace la santé de nos concitoyens, et il faut rendre hommage à la mobilisation de nos professionnels de santé dans le contexte très difficile de l'hôpital public. Elle menace aussi celle de nos économies. La crise, tout l'indique, va ébranler durement nos entreprises, au premier rang desquelles nos PME, mais aussi fragiliser des millions de femmes et d'hommes dont les emplois sont d'ores et déjà menacés.

Les leçons de l'histoire sont implacables : dans une crise économique, les premiers à perdre leur emploi sont les derniers à en retrouver. Le devoir d'une nation civilisée est de les protéger contre les rudesses de la crise, car ils n'en sont pas responsables. Or, la réforme de l'assurance chômage, décidée par le gouvernement contre l'avis des organisations syndicales, a considérablement durci les conditions d'entrée dans le chômage indemnisé, les conditions pour s'y maintenir et pour s'y créer des droits. Elle les a grandement fragilisées.

Dans cette situation de crise, la réforme, qui n'était déjà pas acceptable, aura des conséquences tragiques pour des dizaines, voire des centaines de milliers de nos concitoyens. Les travailleurs les plus précaires, en intérim ou en contrat court, en temps partiel subi, souvent des femmes, souvent des jeunes, souvent des seniors, sont en première ligne. Pour ceux-là, ce sera la double peine, ils paieront cher, et la crise et la réforme de l'assurance chômage. Ça n'est pas acceptable !

Cette période comme toute période de crise aiguë appelle la plus grande responsabilité de toutes et tous. C'est dans cet esprit de responsabilité que nous demandons solennellement au gouvernement de ne pas mettre en œuvre la réforme de l'assurance chômage qui doit entrer pleinement en vigueur le 1er avril prochain et de rétablir sans délai les droits à indemnisation dans les conditions négociées par l'ensemble des partenaires sociaux dans la convention signée en avril 2017.

C'est un impératif social et une exigence d'humanité. »


Les signataires de la tribune

Boris Vallaud, député des Landes (PS), Lucas Chancel (économiste), Carole Delga, présidente de la région Occitane (PS), Gabriel Zucman (économiste), Michel Lussault (géographe), Guillaume Sacriste (politiste), Caroline Fiat, députée de Meurthe-et-Moselle (LFI), Frédérique Matonti (politiste), Pierre Dharreville, député des Bouches-du-Rhône (PCF), Anne Fretel (économiste), Valérie Rabault, députée du Tarn-et-Garonne (PS), Michael Zemmour (économiste), Stéphane Troussel, président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis (PS), Philippe Askenazy (économiste), Marion Fontaine (historienne), Florence Jany-Catrice (économiste), Gilles Dorronsoro (politiste), Christine Erhel (économiste), Régis Juanico, député de la Loire (Génération-s), Mathilde Guergoat-Larivière (économiste), Christian Favier, président du conseil départemental du Val-de-Marne (PCF), Claire Vivès (sociologue), Sabina Issehhnane (économiste), Héloïse Petit (économiste), Baptiste Françon (économiste), Mathieu Grégoire (sociologue), Pierre Laurent, sénateur de Paris (PCF), Martine Pernod-Lemattre (économiste), Jerôme Gautié (économiste), Marie-Hélène Toutin-Trelcat (économiste), François-Xavier Devetter (économiste)

 

Par Opinion