Frédéric Sévignon : directeur régional de Pôle Emploi Bretagne

Malgré la fermeture des agnces, Pôle Emploi continue d'assurer l'accompagnement et l'indemnisation des demandeurs d'emploi. Frédéric Sévignon est directeur régional de Pôle Emploi Bretagne, il est notre invité.



Lire la suite : Frédéric Sévignon : directeur régional de Pôle Emploi Bretagne

Pôle emploi face à la crise du Covid-19

Actualisation des demandeurs d’emploi

L’ensemble des demandeurs d’emploi, y compris ceux arrivant en fin de droit après le 1er mars, doivent s’actualiser à compter du samedi 28 mars et ce jusqu’au mercredi 15 avril minuit. Le fait de s’actualiser et de déclarer être toujours à la recherche d’un emploi pendant cette période de confinement est nécessaire pour pouvoir rester inscrit et continuer à bénéficier des services de Pôle emploi. L’actualisation permet aux personnes indemnisées de continuer à percevoir leur allocation.

Pour les demandeurs d’emploi arrivant en fin de droit après le 1er mars, le Gouvernement ayant décidé de la prolongation des droits à l’allocation d’aide de retour à l’emploi (ARE) et à l’allocation de solidarité spécifique (ASS) pendant la période de confinement, le versement de ces allocations sera prolongé jusqu’à la fin de cette période. L’allongement se fera de manière automatique de la part de Pôle emploi, sous réserve bien sûr de l’actualisation des demandeurs d’emploi concernés, et sera effectif pour les paiements intervenant à compter de début avril.

Lire la suite : Pôle emploi face à la crise du Covid-19

Malgré ses agences fermées, Pôle emploi est sur le pont

Dans notre région, le service public poursuit sa mission. Thierry Lemerle, son directeur, y veille

"Cela fait quinze jours que nous sommes sur le pont et cela durera autant que nécessaire". Thierry Lemerle, directeur régional de Pôle emploi Provence-Alpes-Côte d'Azur, se veut rassurant face aux nombreuses questions posées et aux inquiétudes exprimées aux conseillers. "Comme beaucoup d'autres structures, un plan de continuité de nos services avait été préparé au niveau national et a été mis en oeuvre. Il a été décliné dans la région avec pour objectif premier de sécuriser les activités essentielles de Pôle emploi. C'est-à-dire l'inscription des demandeurs d'emploi et le versement des indemnisations aux demandeurs".

Pour la première qui concerne 500 000 personnes sur le territoire régional, l'internet est devenu incontournable, surtout depuis que les agences qui maillent la région ne sont physiquement plus accessibles, confinement oblige. Pour la seconde qui cible actuellement 380 000 bénéficiaires chaque mois, "il s'agit de ne laisser personne sur le bord du chemin et de verser dans les délais". C'est ainsi que les indemnités chômage de mars vont être payées sous cinq jours.

Lire la suite : Malgré ses agences fermées, Pôle emploi est sur le pont

Coronavirus : les salariés de Pôle emploi dénoncent leurs conditions de travail

Plusieurs syndicats estiment que trop d’agents de l’opérateur public sont exposés à un risque d’infection au Covid-19. FO a déposé un préavis de grève.

Vent de fronde à Pôle emploi. Plusieurs syndicats implantés au sein de l’opérateur public tirent le signal d’alarme, estimant que des membres du personnel continuent d’être soumis à un risque d’infection due au coronavirus, malgré la fermeture au public des agences. Force ouvrière (FO) a même déposé un préavis de grève à compter du lundi 30 mars, pour exiger que les agents, encore appelés à se rendre sur leur lieu de travail, cessent de le faire. Le chef du gouvernement, Edouard Philippe, et la ministre du travail, Muriel Pénicaud, ont été interpellés sur la situation.

A mesure que l’épidémie de Covid-19 prenait de l’ampleur, Pôle emploi a dû totalement revoir sa relation avec les chômeurs. Les changements sont intervenus en plusieurs étapes, l’objectif étant de garantir la « continuité » du service tout en se conformant à des consignes sanitaires de plus en plus strictes. Ainsi, le 15 mars, le ministère du travail annonçait de nouvelles « modalités de fonctionnement » : les « usagers » étaient invités à privilégier les coups de téléphone « ou les contacts par mail », « l’accueil physique en agence » restant possible sur la base de rendez-vous pour traiter les cas « d’urgence ».

Lire la suite : Coronavirus : les salariés de Pôle emploi dénoncent leurs conditions de travail

Coronavirus : comment Pôle Emploi gère les chômeurs pendant le confinement ?

2 millions 200 mille salariés ont été mis au chômage partiel à cause du ralentissement de l'économie et du confinement. Ils s'ajoutent aux plus de 5 millions de demandeurs d'emploi. Dans ce contexte, comment s'organise Pôle Emploi ?

C'est une équation difficile que doivent résoudre les services publics de Pôle Emploi face à l'augmentation soudaine du nombre de demandeurs d'emploi, conséquence de l'épidémie de Covid 19 et du confinement imposé par le gouvernement, et face au confinement d'un certain nombre de leurs agents.

2 millions 200 mille salariés en chômage partiel, dû à la fermeture des commerce et au ralentissement de l'activité économie s'ajoutent aux plus de 5 millions de demandeurs d'emploi existant avant l'épidémie de Coronavirus.

Lire la suite : Coronavirus : comment Pôle Emploi gère les chômeurs pendant le confinement ?

Michel Swieton, directeur régional de Pôle emploi



Lire la suite : Michel Swieton, directeur régional de Pôle emploi