Trop-perçus : Pôle emploi refuse un "moratoire"

Pôle emploi réclame 300 millions d'euros aux chômeurs. Les associations sont vent debout.

L'INFO. Pôle emploi réclame 300 millions d'euros aux chômeurs, au titre des "indus". Dans le jargon de l'Unedic, l'organisme qui gère l'assurance-chômage, les "indus" sont ces sommes versées par erreur aux personnes en recherche d'emploi. Les associations de défense des droits des chômeurs, reçues vendredi par le ministre du Travail Michel Sapin, réclament un "moratoire" sur ces "trop-perçus" que doivent rembourser certains chômeurs. Pôle emploi refuse, et le gouvernement tempère.

Lire la suite : Trop-perçus : Pôle emploi refuse un "moratoire"

Pôle emploi face au défi des «offres cachées»

C’est un paradoxe: la France frôle le record absolu de chômeurs mais Pôle emploi n’est informé que d’une minorité des recrutements, car un grand nombre se font par le biais d'«offres cachées», non publiées.

Face à cette situation, le service public veut gagner la confiance des petites entreprises pour qu’elles fassent appel à ses services.

*En 2012, Pôle emploi a récolté 3 millions d’offres, quand plus de 21 millions de contrats étaient signés (hors intérim). Sa «part de marché» au regard des déclarations d’embauche enregistrées chaque trimestre est de 14%. Pour les recrutements en contrats à durée indéterminée, elle monte au tiers.

Lire la suite : Pôle emploi face au défi des «offres cachées»

Il escroquait Pôle emploi depuis la prison

Un détenu de 56 ans a été condamné jeudi à trois ans de prison supplémentaires, dont six mois avec sursis, par le tribunal correctionnel de Nantes. Dirigeant d'entreprise, il éditait de faux bulletins de salaires et de fausses lettres de licenciement depuis l'ordinateur de la salle de formation de la prison. L'homme revendait alors ses « kits » à ses codétenus, qui pouvaient ainsi bénéficier de l'assurance-chômage à leur sortie de détention sans avoir travaillé. Près de 170 000 € avaient ainsi été détournés de Pôle emploi.

Lire la suite : Il escroquait Pôle emploi depuis la prison

Pôle emploi choisit les moteurs de recherche sémantique d’Accenture et de TextKernel

Le projet a été scindé en deux lots. Le premier, attribué à Accenture pour un montant de plus de 500 000 euros, vise à aider les agents de Pôle emploi à s’y retrouver dans le labyrinthe des appellations métier du Répertoire opérationnel des métiers et des emplois (Rome) grâce aux technologies sémantiques.

Le second lot a pour but de contrôler la conformité juridique des offres d’emploi diffusées sur le site pole-emploi.fr. Alors que la France regorge d’éditeurs spécialisés dans l’analyse sémantique, c’est l’éditeur néerlandais TextKernel qui a été choisi pour ce lot, d’une valeur de 1,1 million d'euros.

Alain Clapaud

Pôle emploi lance un appel à partenariat pour diffuser davantage d'offres d'emploi

PARIS, 27 mars 2013 - Pôle emploi a lancé mercredi une procédure officielle d'appel à candidatures pour proposer, avec des partenaires, l'accès à "un plus grand nombre d'offres d'emploi" depuis son site pole-emploi.fr.

Les opérateurs susceptibles d'être intéressés ("job-board, réseaux sociaux, agrégateurs d'offres, annonceurs...") ont jusqu'au 12 avril pour envoyer un dossier, précise Pôle emploi dans un communiqué.

Lire la suite : Pôle emploi lance un appel à partenariat pour diffuser davantage d'offres d'emploi

Monique Iborra, députée PS, visite un Pôle Emploi à Toulouse

Monique Iborra députée de la 6 ème circonscription de Toulouse, est rapporteure de la mission d’information de l'Assemblée Nationale sur Pôle emploi et le service public de l’emploi. Dans ce cadre, elle visitait mercredi un pôle emploi de Toulouse situé dans le quartier de Jolimont.

Cette mission d’information regroupant 14 députés a pour objectif d’apprécier l’efficacité des services rendus par les différents acteurs du service public de l’emploi et, au premier chef, par Pôle emploi, les maisons de l’emploi ou encore les missions locales.

Lire la suite : Monique Iborra, députée PS, visite un Pôle Emploi à Toulouse