Réforme de l’assurance-chômage : le projet de décret qui bouleverse le régime

« Le Monde » s’est procuré les textes qui doivent être présentés prochainement par le gouvernement aux partenaires sociaux.

Le ministère du travail a invité les partenaires sociaux à participer, mardi 16 juillet, à une réunion au cours de laquelle leur seront présentés les projets de décret relatifs à la réforme de l’assurance-chômage.

Ces textes, que Le Monde s’est procurés, mettent en forme les annonces faites le 18 juin à Matignon : durcissement des conditions d’accès au régime, mise en place de la dégressivité des allocations (à partir du septième mois) pour les salariés les mieux payés, nouvelles modalités de calcul de la prestation de manière à éviter que la somme versée au demandeur d’emploi soit supérieure à la rémunération qu’il percevait quand il était en activité, etc.

Lire la suite : Réforme de l’assurance-chômage : le projet de décret qui bouleverse le régime

Réforme de l'assurance chômage: Pénicaud conteste la prévision de l'Unédic

La réforme de l'assurance chômage concernera "au maximum" 600.000 à 700.000 personnes, soit deux fois moins que ce que prévoit l'Unédic, qui "ne tient pas compte des changements de comportements induits par la réforme", a affirmé mardi la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

Le durcissement des règles d'indemnisation des demandeurs d'emploi, annoncé mi-juin par le gouvernement, tourne à la bataille de chiffres entre le ministère et l'association paritaire chargée de gérer l'assurance chômage.

L'Unédic a en effet estimé la semaine dernière que la réforme pourrait entraîner une baisse des allocations pour 1,2 million de personnes, tandis que 500.000 chômeurs seraient indemnisés plus tardivement ou perdraient leurs droits.

Un calcul qui "ne projette pas les effets de la réforme" et "ne tient pas compte des changements de comportements induits", a réagi Mme Pénicaud sur LCI.

"On fait évidemment une reforme pour qu'elle ait des effets, pour l'emploi et contre la précarité", a-t-elle ajouté.

Lire la suite : Réforme de l'assurance chômage: Pénicaud conteste la prévision de l'Unédic

L’Assurance chômage redeviendrait excédentaire en 2021 (Unédic)

Au départ prévu pour 2019, d’après les prévisions de juin 2018, les comptes de l’Assurance chômage ne redeviendraient positifs qu’en 2021. Selon les prévisions financières, publiées vendredi 5 juillet, par l’Unédic, ce retard est imputable au ralentissement de la croissance.

En juin 2018, le bureau affirmait que l’Assurance chômage pourrait être à l’équilibre dès 2019 et serait excédentaire en 2020. Puis en avril 2019, les prévisions se sont décalées : l’amélioration des comptes de l’Assurance chômage n’interviendrait qu’au second semestre 2020, avec un déficit de - 0,4 Md€.

Perspectives financières de l’Assurance chômage

Lire la suite : L’Assurance chômage redeviendrait excédentaire en 2021 (Unédic)

Contrôle des chômeurs: dépôt d'un recours devant le Conseil d'Etat lundi

Des associations et syndicats de chômeurs et travailleurs précaires prévoient de déposer lundi un recours devant le Conseil d'Etat pour contester un décret sur le contrôle des chômeurs paru fin 2018, ont-ils annoncé dimanche.

Ce "décret détruit les missions du personnel de Pôle emploi, sommé de se transformer en agent actif d'une politique de contrôle et de répression des populations les plus précaires", considèrent AC!, Apeis, MNCP, CIP-IDF, Solidaires, des syndicats Solidaires et un syndicat CGT (CNTPEP-CGT).

Ils prévoient d'attaquer ensemble lundi matin devant la plus haute juridiction administrative ce "texte inadmissible et destructeur".

Paru le 30 décembre dans le cadre de la loi "avenir professionnel", il avait été vivement critiqué par tous les syndicats, qui ont découvert un durcissement bien plus important qu'annoncé par le gouvernement.

Lire la suite : Contrôle des chômeurs: dépôt d'un recours devant le Conseil d'Etat lundi

Viviane Tabe-Ebob, une conseillère Pôle emploi derrière les murs de la prison de Saran

Interview

Parce que les détenus sont des demandeurs d'emploi - presque - comme les autres, une conseillère Pôle emploi se rend toutes les semaines au centre pénitentiaire de Saran pour aider des prisonniers à préparer leur réinsertion professionnelle.
 

Viviane Tabe-Ebob est conseillère Pôle emploi. Mais elle a une mission spécifique. Chaque semaine, elle se rend au centre pénitentiaire de Saran, où elle aide des détenus en fin de peine à préparer leur réinsertion dans le monde du travail. Elle est ce qu'on appelle une "conseillère justice" (*). Un poste qu'elle occupe depuis neuf ans et qu'elle a choisi par engagement.

Nous avons rencontré Viviane Tabe-Ebob dans l'agence Orléans Loire, où elle est basée. Elle évoque son action, qui s'inscrit dans le cadre d'une convention nationale avec l'administration pénitentiaire (**).

Lire la suite : Viviane Tabe-Ebob, une conseillère Pôle emploi derrière les murs de la prison de Saran

La réforme de l'assurance chômage pourrait pénaliser plus de 1,2 million de personnes

D'après un document de travail de l'Unédic, le nombre de personnes touchées par la réforme de l'assurance chômage serait bien plus important que prévu.

Combien de demandeurs d'emploi vont être pénalisés par la réforme de l'assurance chômage ? Selon un document de travail de l'Unédic que s'est procuré RTL, le nombre de personnes impactées serait bien plus important qu'envisagé initialement.

Le 18 juin dernier, le Premier ministre Édouard Philippe et la ministre du Travail Muriel Pénicaud ont annoncé plusieurs nouvelles règles pour bénéficier de l'assurance chômage. Déjà, il sera nécessaire de travailler plus longtemps pour commencer à toucher une allocation : de quatre mois au cours des 28 derniers mois actuellement, il faudra avoir travaillé 6 mois sur les 24 mois précédents, pour avoir droit au chômage.

Lire la suite : La réforme de l'assurance chômage pourrait pénaliser plus de 1,2 million de personnes