Assurance chômage : retour aux excédents pour 2021, dans une conjoncture révisée à la baisse


L’Unédic a présenté et adopté en Bureau de nouvelles prévisions financières du régime d’Assurance chômage portant sur 2019-2022. En raison de projections macroéconomiques dégradées par rapport au précédent exercice, l’amélioration du solde financier interviendrait plus tard. L’Unédic anticipe par conséquent un retour à l’équilibre de l’Assurance chômage en 2021. Après un déficit de - 2,0 Mds€ en 2019 et de - 0,7 Md€ en 2020, son solde financier serait excédentaire de + 2,3 Mds€ en 2021 et de + 4,6 Mds€ en 2022. Fin 2020, la dette de l’Assurance chômage atteindrait 38,2 Mds€, puis elle diminuerait les deux années suivantes et atteindrait 31,4 Mds€ fin 2022.

Lire la suite : Assurance chômage : retour aux excédents pour 2021, dans une conjoncture révisée à la baisse

Comment Pôle Emploi peut vous aider à vous installer à l’étranger

Pour s’expatrier, nul besoin de renoncer à ses droits au chômage. Vous pouvez tout à fait être accompagné par un conseiller Pôle Emploi dans votre projet à l’étranger, et même toucher des aides supplémentaires pour votre installation.

Quand on quitte la France, on pense souvent perdre complètement ses droits au chômage : plus d’accompagnement, plus d’indemnités. Pourtant, Pôle Emploi accompagne également ceux qui ont un projet de vie à l’étranger. Voici comment.

Être accompagné -et toucher ses aides- jusqu’à son embauche à l’étranger

Si au moment de votre premier rendez-vous avec votre conseiller, vous savez que vous comptez vous installer bientôt à l’étranger, n’hésitez pas à être honnête et à expliquer votre projet. Vous pourrez alors être redirigé vers un conseiller compétent sur l’emploi et les conditions de travail dans le pays que vous visez. Il vous accompagnera à distance tout le long de votre recherche d’emploi.

Lire la suite : Comment Pôle Emploi peut vous aider à vous installer à l’étranger

L’État réduit sa contribution à Pôle Emploi : « S’il y a une crise, il faudra adapter », précise Pénicaud

L’augmentation de la contribution de l’Unédic au budget de Pôle Emploi, pendant que l’État diminue la sienne, ne devrait pas être un problème en cas de retournement de la conjoncture. La ministre du Travail l’a souligné au Sénat : « Il faut adapter en fonction du contexte ».

O

Lire la suite : L’État réduit sa contribution à Pôle Emploi : « S’il y a une crise, il faudra adapter », précise...

La drôle de proposition de Pôle emploi à une mère de famille

Une mère de famille au chômage s'est vue proposer une offre d'emploi pour le moins surprenante par sa conseillère Pôle emploi.

De la stupéfaction. C'est ce qu'a ressenti Hinda C. à la lecture d'un courrier envoyé par sa conseillère Pole emploi. Cette mère de famille de 42 ans est à la recherche d'un emploi depuis décembre 2018. En fin de droit en janvier 2020, Hinda C. s'active alors pour trouver du travail et passe en revue toutes les offres que lui adresse Pôle Emploi. Et, comme le rapporte Le Parisien, l'une d'entre elles a particulièrement fait bondir cette habitante de Dammarie-les-Lys.

En effet, Hinda C. s'est vue proposer un poste d'employée d'accueil polyvalente dans un hammam libertin. "Quand j'ai reçu cette annonce de ma conseillère de Pôle emploi, j'ai été très surprise ! Je ne me vois pas travailler dans un établissement libertin même si c'est près de la gare de Lyon. Je ne suis pas désespérée au point d'accepter ce type d'emploi...", s'indigne la mère de famille dans les colonnes du quotidien francilien.

Lire la suite : La drôle de proposition de Pôle emploi à une mère de famille

Élections professionnelles à Pôle emploi :

Élections professionnelles à Pôle emploi : la CFDT demeure première, la FSU prend la deuxième place à FO, la CFTC n'est plus représentative, le "bloc réformiste" devient minoritaire.

La conclusion de notre article consacré aux élections professionnelles à Pôle emploi Convergences et divergences syndicales avant les élections professionnelles à Pôle emploi était " L'un des enjeux de ces élections professionnelles est de savoir si le "bloc réformiste" (CFDT, CFE/CGC, SNAP et CFTC) demeure majoritaire, ce qui risque de dépendre du maintien du caractère représentatif du SNAP et/ou de la CFTC, ou si le "bloc d'opposition" (SNU, CGT et le plus souvent FO) devient majoritaire. "

Les résultats, avant prise en compte d'éventuelles contestations, montrent que notre hypothèse s'est concrétisée. Avec une participation honorable, 68,56 %, le "bloc réformiste" n'est plus majoritaire, en raison de la perte de la représentativité de la CFTC, qui, avec 6.86 % des suffrages exprimés, ne sera plus représenté durant trois ans (conséquences de la mise en cause d'un des responsables, tardivement écarté, pour harcèlement sexuel que rapporte Médiapart ?).

Lire la suite : Élections professionnelles à Pôle emploi :

Pôle emploi : fini la belle vie !

SOS-Chomdu-300Indemnisables ou pas ? Et si oui, de combien ? Ces questions, déjà un casse-tête pour les agents qui travaillent à Pôle emploi, vont bientôt obséder tous les chômeurs qui y sont inscrits.

Depuis le 1er novembre, les règles d’indemnisation ont changé. Au prétexte d’un marché devenu dynamique, d’une baisse – officielle et très légère – du nombre de deman­deurs d’emploi, le gouvernement a pris, cet été et par décret, des mesures qui vont plonger dans la précarité une large partie des chômeurs. Laurent Berger, de la CFDT, s’en étrangle. Ça va être, selon lui, « une tuerie ». « On va passer d’un système d’indemnisation chômage à un système d’accroissement de la pauvreté. » C’est dire !

Lire la suite : Pôle emploi : fini la belle vie !